CIAF : le Conseil pour l'International des Architectes Français
Le Conseil pour l'International des Architectes Français

Agit

Le off

Nénuphars

De nombreux événements avaient lieu en relation avec le congrès de l’UIA, notamment la première biennale internationale d“architecture de Séoul.


La Biennale d'architecture de Séoul
 

Photo du COEX
Exposition de la Biennale à côté du DDP conçu par Zaha Hadid
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Exposition dans le Cityhall

Il reste, dans Séoul, de multiples petites échoppes de vendeurs et d’artisans. Celles-ci sont réunies dans des quartiers, voire des bâtiments labyrinthiques. Seuls des moyens de transports spécialement adaptés peuvent y circuler, ce pourquoi les architectes de Motoelastico ont développé le projet «Narrow city», dans le cadre de la Biennale : ils ont développé une superstructure à placer sur un deux-roues pour lui permettre de transporter le plus de choses possibles.

Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX
Photo du COEX


Bio-digital City
 

Le Mouvement des architectes bio-numérique à Séoul.

Claire Bailly et Jean Magerand, fondateurs du Laboratoire expérimental à la Cité des sciences et de l'industrie ont été les invités du congrès mondial des architectes à Séoul.

Avec Seungman Baek, architecte coréen, ils ont dirigé un workshop international au Seoul Science Center. L'algorithmie territoriale, la modélisation spatiale, l'optimisation paramétrée, les données structurelles complexes, le co-working auto-organisé, les mutualisations complexes, le bio-mimétisme organisationnel, l'auto-organisation agronomique, ont été expérimentés par les participants.

À l'occasion du congrès, Claire Bailly et Jean Magerand ont également co-organisé une exposition à l’hôtel de ville de Séoul. Ils ont réuni pour cela des équipes artistiques franco-coréennes. Les modes génératifs, les algorithmes (naturels et artificiels) et les big-data étaient au centre des oeuvres bio-numériques complexes produites pour cette exposition.

Le Mouvement bio-numérique étudie comment les sciences et les techniques d’avant-garde influencent les manières de travailler, d'habiter, de produire, de collaborer, de mutualiser, d'inventer, de construire, d'organiser et de ré-organiser notre cadre de vie. Par l'expérimentation, il étudie comment le paramétrage, l’algorithmie, l'écosystémie, l'auto-organisation, peuvent féconder et enrichir les démarches de projet dans les domaines de l'architecture, de l'urbanisme, du paysage, de l'agriculture.

Photo du COEX
Seoul science center / une des équipes au travail pendant le workshop
Photo du COEX
Inauguration de l'exposition au Seoul City Hall
Photo du COEX
L’équipe auteure du projet « Breathing road », lauréate du prix de l’Ambassade de France en Corée
Photo du COEX
Symposium international - conférence « Towards bio-digital Art », Claire Bailly, Jean Magerand Conference CB-JM_UIA 2017

Crédit photo