CIAF : le Conseil pour l'International des Architectes Français
Le Conseil pour l'International des Architectes Français

Agit

Patrick Coulombel

Architecte, fondateur des Architectes de l’Urgence

Cette organisation, reconnue d’utilité publique en 2007 intervient dans le monde entier pour la gestion de catastrophes naturelles, technologiques ou humaines.

Ainsi depuis sa création en 2001, la Fondation a toujours été présente auprès des sinistrés dans le but d’un retour rapide à des conditions de vie acceptables. Elle est intervenue dans plus de 30 pays et a pu mettre en œuvre divers projets de reconstruction de logements, ou d’infrastructures. Elle est reconnue internationalement pour sa rapidité d’exécution et sa maîtrise des situations d’extrêmes d’urgence.

 

Pascal Gontier

Architecte

Diplômé de l’Ecole d’Architecture de Versailles, Pascal Gontier est également titulaire d’un Postgrade de l’Ecole polytechnique Fédérale de Lausanne en Architecture et Développement Durable et d’un Master Européen en Architecture et Développement Durable. Il crée son atelier en 1997et enseigne à l’Ecole d’Architecture de Paris-Malaquais depuis 2004.
Il réalise de nombreux bâtiments éco-conçus, habitats collectifs et individuels, équipements publics et culturels. La pratique de Pascal Gontier est nourrie par un engagement en faveur du développement durable ainsi que par un goût prononcé pour l’innovation et l’expérimentation.

 

Anna Heringer

Architecte, enseignante, lauréate du Prix Aga Khan 2007 et Global Award for Sustainable Architecture 2011

Anna Heringer a commencé son action humanitaire dans le développement rural au Bangladesh. Son diplôme d’architecte, elle l’a fait sur le terrain, en réalisant METI, une école à Rudrapur qu’elle a construite avec les habitants et les matériaux disponibles sur place.

Elle gagne très jeune la reconnaissance internationale avec le Prix Aga Khan en 2007 pour l’école de METI et le Global Award en 2011. Depuis, son travail a été exposé dans des lieux comme le MOMA à New York ou la Biennale de Venise. Elle est titulaire de la chaire de l’UNESCO pour l’architecture en terre et a été invitée comme professeur dans des écoles comme Linz, Stuttgart, Vienne et Harvard.

Son ambition est d’explorer l’architecture comme moyen de renforcer la confiance culturelle et individuelle, de soutenir les économies locales et d’améliorer l’équilibre écologique.

 

David Mangin

Architecte urbaniste, Grand Prix de l’Urbanisme 2008

Outre ses activités d’associé-gérant au sein de Seura architectes (projets urbains, d’infrastructures, d’espaces publics et de logements…), David Mangin est l’auteur notamment de La Ville franchisée (2004, Editions de la Villette). Il dirige deux équipes engagées dans l’Atelier International du Grand Paris et la Métropole Aix-Marseille-Provence. Il enseigne à l’Ecole d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée et à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées; Il effectue actuellement des missions d’échanges avec l’Etat de Sao Paulo sur les programmes d’amélioration de « l’habitat informel ».

 

Carin Smuts

Architecte, lauréate Global Award 2008

Architecte d’Afrique du Sud, Carin Smuts, alors qu’elle était encore qu’étudiante, s’est engagée dans des projets avec les communautés les plus défavorisées. Elle y a acquis et forgé ce courage qui force l’admiration. Elle « ose ». Elle ose parler avec ceux qui sont rejetés par la société, elle ose leur construire des audaces parfois incomprises. Elle a appris auprès des communautés qu’elle a servies à utiliser toutes les ressources, humaines et matérielles.

Elle s’est également engagée dans une croisade pour réformer l’enseignement de l’architecture, jamais anecdotique, toujours universelle, pour former les jeunes architectes à leur vrai rôle, l’innovation et la créativité.

Carin Smuts a été récompensée par le Global Award pour l’architecture soutenable en 2008 et une mention au prix Vassilis Sgoutas de l’UIA en 2014.

 

Kjetil Trædal Thorsen - Agence Snøhetta

Lauréat du Prix Aga Khan 2004, Mies Van der Rohe 2009 et Global Award 2010

Après des études d’art, il obtient en 1985 son diplôme d’architecture auprès de l’Université d’architecture de Graz, en Autriche. De retour en Norvège, il co-fonde en 1987 Snøhetta, agence d’architecture et de paysagisme et ROM, première galerie d’architecture norvégienne. L’agence s’est illustrée par de nombreux bâtiments exceptionnels, tels que notamment la Bibliothèque d’Alexandrie, Concours UIA, Prix Aga Khan 2004, l’Opéra d’Oslo, Prix Mies Van der Rohe 2009, une partie du Mémorial du World Trade Center et plus récemment le Centre international de l’art pariétal Lascaux 4. Les activités des deux agences d’Oslo et de New York couvrent un champ très large, allant de l’architecture, au design d’intérieur et au paysagisme.

 

Karima Delli

Députée européenne, vice-présidente de l’Intergroupe URBAN

Membre du parti politique français, Europe Ecologie Les Verts, Karima Delli est députée européenne depuis 2009 et appartient au groupe politique des Verts/Alliance libre européenne l'un des sept groupes du parlement européen. Karima Delli, élue dans la circonscription Nord-Ouest, est membre titulaire de la commission de l'emploi et des affaires sociales et membre suppléante de la commission du développement régional au Parlement européen. Elle est également Vice-présidente de l'Intergroupe URBAN. Elle s'illustre notamment grâce à son travail pour la mise en place d'une politique commune dans le domaine du logement social, via l'adoption par le Parlement européen du Rapport Delli sur le logement social en Europe, et la mise en place d'un fonds d'investissement européen pour le logement durable.

 

Frédéric Bonnet

Architecte, lauréat du Grand Prix de l’urbanisme en 2014 et architecte-conseil de l’Etat.

Il est également enseignant (à l’ENSA de la ville et des territoires de Marne la Vallée et à l’Accademia di Architettura di Mendrisio en Suisse). Spécialiste de la Finlande, Frédéric Bonnet est aussi l’un des fondateurs de la revue « Tous urbains ». Il a créé l’agence Obras en 2003 avec l’architecte Marc Bigarne et s’implique dans des travaux de recherche, notamment sur la notion de milieu habité. Les fondements de son travail : penser la nature comme outil de recomposition de la ville, créer des assemblages urbains subtils par l’architecture, proposer une méthode ouverte et rationnelle qui s’appuie sur l’entrelacement des échelles, quelle que soit la mesure du projet - un édifice, un jardin, un quartier ou un grand territoire. Pour lui, aucun territoire ne doit être exclu de la réflexion, les espaces ruraux comme les situations modestes et ordinaires, qui méritent autant d’efforts. Autre question centrale, la préservation des ressources, des terres agricoles et du foncier.

 

Thierry Salomon

Vice-président et porte-parole de NégaWatt, ingénieur énergéticien

Association qu’il a cofondée et dont il a été le président de 2003 à 2014, NégaWatt, dont le nom désigne l’énergie «négative» - qu’on n’a pas besoin de produire puisqu’on ne la consomme pas -, prône les économies d’énergie : diviser par deux la consommation d’énergie des bâtiments neufs dès aujourd’hui, mais aussi celle du pays tout entier d’ici à 2050. Ce travail repose sur une méthodologie rigoureuse et sur trois piliers fondamentaux : la sobriété énergétique, l'efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables. Ce scénario permet d'envisager un futur où la société réinvente tout à la fois sa manière de consommer et celle de produire son énergie. Thierry Salomon intervient principalement sur les études énergétiques, la recherche-développement, la formation et l’assistance à la maîtrise d’ouvrage, du bâtiment à l’éco-quartier. Il est également co-fondateur de la coopérative Izuba énergies, bureau d’études et éditeur de logiciels créé en 2001..

 

Crédit photo